Meanwhile prête à passer un cap en 2020

L’équipe de Meanwhile compte 80 % d’ingénieurs.

L’entreprise lyonnaise qui fête ses deux ans d’activité compte beaucoup sur le premier trimestre 2020 pour confirmer son potentiel sur le marché, avec déjà une dizaine de commandes de robots collaboratifs à honorer.

Meanwhile se développe de front sur deux marchés : celui de l’industrie et celui des établissements de santé. L’équipementier automobile Jtekt vient de passer à nouveau commande pour un robot Agilog qui permet de transporter des charges dans les usines, évitant des troubles musculo-squelettiques à ses collaborateurs. Quant au CHRU de Nancy, il souhaite s’équiper du modèle Medilog qui transporte le matériel hospitalier à travers les différents services. « Le premier trimestre 2020 devrait nous permettre de consolider notre activité, avec une dizaine de robots en commande », assure Sacha Stojanovic, président fondateur de Meanwhile. A ce jour, l’entreprise a déjà vendu sept robots.

Robotique collaborative

Meanwhile est attaché à développer des machines en phase avec ses valeurs, c’est-à-dire des robots collaboratifs « au service de » et non « à la place de ». « Les hôpitaux nous appellent pour nous demander si nous avons des robots qui permettent aux infirmières de se consacrer pleinement à leurs patients plutôt qu’à des déplacements divers », poursuit Sacha Stojanovic.

Meanwhile fait partie des entreprises régionales sélectionnées par Auvergne-Rhône-Alpes comme de potentiels leaders sur le marché d’ici trois à cinq ans. « Notre objectif est de devenir un des leaders européens mais avec une technologie française et un attachement à la région », clame Sacha Stojanovic.

Le chiffre d’affaires de Meanwhile devrait avoisiner les 500.000 euros en 2019. Les robots sont vendus au prix unitaire de 50.000 à 100.000 euros. La société, qui prévoit une levée de fonds en début d’année, devrait être en mesure de proposer une dizaine de modèles d’ici fin 2020. L’équipe de Meanwhile compte dix personnes, dont 80 % d’ingénieurs. Et la société prévoit déjà d’embaucher une dizaine de personnes en 2020.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin